Accueil » Saint Cyprien de Carthage est-il vraiment entré en conflit contre le pape Saint Etienne Ier ?

Saint Cyprien de Carthage est-il vraiment entré en conflit contre le pape Saint Etienne Ier ?

Par Pierre Joly
0 Commentaire
image_pdfimage_print

D’après Saint Cyprien : « Les hérésies et les schismes proviennent de ce qu’on n’obéit pas au Pontife Souverain, et de ce qu’on ne considère pas qu’il est le seul juge qui remplace ici-bas Jésus-Christ dans l’Église ; si tous les fidèles lui obéissaient unanimement, personne ne soulèverait de question en opposition avec le corps sacerdotal. » [1] De plus, Saint Pie X disait : « celui qui est saint ne peut être en désaccord avec le pape. » [2] Et pourtant, encore de nos jours, beaucoup de personnes sont persuadées que Saint Cyprien de Carthage se serait violement opposé au pape Saint Étienne Ier sur la question du baptême des hérétiques. Mgr Tizzani nous prouve le contraire. Dans plusieurs articles, l’ancien Archevêque de Nisibe nous explique comment cette légende – qui a beaucoup servi aux adversaires du dogme de l’infaillibilité pontificale – a été inventée de toute pièce par les Donatistes.

Défendre un évêque africain contre les calomnies des anciens hérétiques et la naïveté des écrivains catholiques, tel est l’objet de cette discussion. Il est bien juste qu’un évêque, et je le suis, prenne la défense d’un autre évêque, martyr illustre du catholicisme, gloire de l’Afrique, ami des papes, et vénéré comme martyr par l’Église romaine. C’est Saint Cyprien, évêque de Carthage, que je défends contre la plus noire calomnie inventée par d’astucieux hérétiques et [qui est] devenue le thème favori des ennemis de la suprême autorité pontificale, bien qu’un petit nombre d’écrivains catholiques l’ait rejetée dans ces derniers temps, comme une œuvre honteuse des Donatistes. Le plus noble but de quiconque se voue à l’étude des monuments est, non-seulement de compléter l’histoire sacrée et profane, mais encore de la purger des faux récits. Ce n’est donc pas sortir de mon dessein que d’entreprendre de rayer de l’histoire un fait qui n’a jamais eu lieu. Et pour que mes propositions soient claires et mes arguments concluants, je diviserai ce traité par articles, afin que toutes les parties de ma défense, se présentant avec tout l’ordre et toute la lucidité possibles, puissent faire conclure que Saint Cyprien n’a jamais résisté à Saint Étienne dans la question du baptême des hérétiques. […]

Que nos adversaires viennent maintenant nous dire que Saint Cyprien a traduit en latin et publié la violente lettre du faux Firmilien ; qu’ils viennent encore nous soutenir que les lettres à Quintus et à Pompée, entre autres, sont l’œuvre de l’évêque de Carthage, et que Saint Cyprien s’est opposé à Saint Étienne au grand scandale de l’Église ! Pour toute réponse, nous leur montrerons le vrai Cyprien, la doctrine qu’il a professée, les maximes chrétiennes qu’il a suivies, les vertus qu’il a toujours pratiquées depuis sa conversion jusqu’à son martyre. Si mes adversaires osaient avouer courageusement leurs convictions, je suis sûr qu’ils conviendraient avec moi qu’on ne peut pas attribuer à cet homme une action diamétralement opposée à sa doctrine, à ses principes constamment professés jusqu’au dernier soupir de sa vie, couronnée par un martyre glorieux qui fut célèbre dans tout l’univers catholique, et principalement à Rome.

Source :

La célèbre contestation entre Saint Étienne et Saint Cyprien, par Mgr Vincent Tizzani de l’ordre des chanoines de Latran, Archevêque de Nisibe. Traduit de l’Italien par l’Abbé J. Ranvier, prêtre du diocèse de Versailles. Éd Adrien Le Clere & Cie (1866).

https://www.google.fr/books/edition/La_c%C3%A9l%C3%A8bre_contestation_entre_St_Etien/AeIuAna6sdEC?hl=fr&gbpv=1


[1] Epist. 55 ad Cornel. Cité dans : Œuvres complètes de S. Alphonse de Liguori, Tome II, éd H. Casterman (1867), Partie III, Vérité de l’Église catholique, Chapitre IX, § IV, p. 263

[2] Adresse aux prêtres de l’union apostolique (12 Novembre 1912), in Acta Apostolicae Sedis, Vol. 4, p. 695.

Lire aussi

Laisser un commentaire

QUI SOMMES NOUS

“La Contrerévolution en marche” est un média catholique oeuvrant au Règne Social de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Enfants respectueux de l’Église, nous nous soumettons à son infaillible autorité, et nous déclarons accepter d’avance son jugement si, malgré nos précautions, nous nous sommes trompé en quelque chose.

CONTACT

E-mail:

info@contre-revolution.fr

 

Suivez- NOUS sur les réseaux sociaux