Accueil » Lettre de Mgr Carmona à un prêtre progressiste

Lettre de Mgr Carmona à un prêtre progressiste

Par Pierre Joly
0 Commentaire
lettre mgr carmona a un pretre progressiste
image_pdfimage_print

Dans cette lettre datant de 1988, Mgr Carmona, évêque mexicain, expliquait déjà à l’époque à un prêtre progressiste que l’église née de Vatican II n’est pas l’Église, une, sainte, catholique et apostolique que le Christ a instituée, car en termes de doctrine, l’Eglise, qui est la « colonne et le fondement de la vérité », ne peut pas changer en fonction du temps. Il rappelle que personne ne peut être sauvé dans une autre Église que celle que le Christ a instituée.


A M. Luis Acevedo Romero                                                               Acapulco, le 8 FÉVRIER 1988.

Le 5 de ce mois, j’ai reçu votre lettre « formidable et bien documentée », à laquelle je réponds aujourd’hui, en vous félicitant tout d’abord d’avoir déjà conquis une « grande majorité » des fidèles de Dos Caminos ; il ne pouvait pas en être autrement, puisque vous, vous êtes bon, « pas comme les autres qui sont mauvais ». C’est une juste récompense pour un prêtre saint et souffrant, qui a récolté les mauvais fruits de ce que d’autres ont semé avec perversité.

C’est vrai, « notre peuple est peut-être ignorant, mais il n’est pas idiot » ; et c’est pour cela – parce qu’il n’est pas idiot –qu’il s’est déjà aperçu, bien que tardivement, qu’il a été entraîné insensiblement dans la grande apostasie universelle par sa hiérarchie bien-aimée ; et c’est pour cela – parce qu’il n’est pas idiot – qu’il a clairement vu que l’église que les évêques conciliaires ont fait accoucher à Vatican II n’est pas l’Église, une, sainte, catholique et apostolique que le Christ a instituée ; et c’est pour cela – parce qu’il n’est pas idiot – qu’ après 25 ans de progressisme satanique, il est finalement revenu à l’Église de toujours, qui, étant la colonne et le fondement de la vérité, ne change pas en fonction du temps (1 Timothée 3 ; 15). Il n’est pas stupide, mais il est craintif, et c’est pourquoi – parce qu’il est craintif – il s’effraie lorsqu’ à tort et à travers, vous lancez contre eux vos excommunications ridicules en pensant à tort que vous êtes encore leurs pasteurs légitimes, alors qu’en vérité, vous êtes devenus de misérables mercenaires, « vous vous êtes nourris de sa graisse et habillés de sa laine » (Ezéchiel 34 ; 3) et vous les abandonnés aux loups qui les égorgent. Combien de catholiques, autrefois pieux, ont pris conscience de vos impostures et ont du coup rejoint les sectes protestantes !?

            Je vais maintenant répondre aux contre-vérités que vous énumérez par ordre alphabétique :

  1. Oui, j’ai été consacré par un authentique successeur des Apôtres, je le sais, et par conséquent, ma consécration était non seulement valide mais licite, étant données les circonstances dans lesquelles l’Église s’est trouvée lorsque la grande apostasie est survenue. [1]Sur ce sujet, voir cet autre texte dans lequel Mgr Carmona développe ses arguments sur la validité et la licéité des sacres sans mandat : … Continue reading
  • Pas de suppositions ! Je suis un vrai évêque, bien qu’indigne et misérable, et seulement par une grâce spéciale de Dieu, qui utilise même les ordures pour l’accomplissement de ses desseins… Vous mentez impudemment en disant que je suis excommunié ; les excommuniés, ce sont les autres, ce sont ceux qui, embrassant comme vous le modernisme -condamné par le pape Saint Pie X- sont frappés de l’excommunication prononcée par ce même pape ; les excommuniés ce sont ceux qui, trahissant l’Église divinement instituée, se sont joints par une obéissance servile et stupide à l’église montinienne.[2]NDLR : “montinienne” se réfère à MONTINI, qui est le nom de Giovanni Battista MONTINI, le « pape » Paul VI . Comment ces excommuniés peuvent-ils nous excommunier nous, qui, contre vents et marées, sommes restés fidèles à l’Église de toujours ? Expliquez-moi. Des excommunications comme celles-là il peut y en avoir des milliers et nous les désirons même ardemment.
  • Je nie ce que vous prétendez. Les prêtres que j’ai ordonnés sont des prêtres légitimes et authentiques. En revanche, je peux vous dire que selon la bulle « Cum Ex Apostolatus Officio » du pape Paul IV, « si un pontife, un cardinal ou un évêque est parvenu à cette fonction mais qu’avant cela, il était hérétique, alors son élection est nulle et non avenue, et tous ces actes sont nuls et non avenus ». Par conséquent, Angelo Roncalli n’a jamais été pape, parce qu’il était auparavant rosicrucien (18ème degré de la Franc-maçonnerie) ; Montini – juif de père et de mère – nommé cardinal par Roncalli, n’a jamais été cardinal ou pape, et les « cardinaux » qu’ils ont nommés n’étaient pas non plus des cardinaux légitimes. Luciani et Wojtyla souffrent du même défaut, acceptant de se laisser guider par le « concile » Vatican II, dont les fruits néfastes sont évidents. Les « évêques » nommés par ces faux papes, ainsi que les prêtres ordonnés par eux, ne sont ni des prêtres ni des évêques légitimes. Quelle escroquerie pour les paroissiens !
  • Vous êtes plus sage que le délégué apostolique du Mexique qui, le 9 avril 1983, déclarait dans [le journal] El Heraldo de Mexico : « Les fidèles doivent savoir que les sacrements qu’ils apportent sont valides, mais qu’ils sont illicites. » Grondez-le pour ne pas avoir consulté Don Luis avant de faire de telles déclarations. 
  • Nous manquons certes de moyens humains, mais nous ne manquons pas des moyens divins, et grâce à eux, nous restons fidèles à la vraie Église.
  • Vous mentez ! les catholiques d’Atempa sont inébranlables, malgré la guerre que leur livrent les prêtres progressistes de Chilapa, en jetant tous les habitant du village contre eux. Si vous appelez la religion catholique « religion des rebelles » -celle que vous avez-vous-même professée auparavant- alors nous voulons bien être des rebelles, aussi rebelles que les martyrs qui ont tenu tête aux despotes, confessant leur foi avec bravoure, nous voulons être des rebelles contre ceux qui, n’étant pas des successeurs légitimes de Saint Pierre, ont entraîné presque tous les catholiques du monde dans l’apostasie universelle ; contre les faux pasteurs qui livrent les brebis du Christ aux loups carnassiers, et nous voulons mourir dans cette rébellion.
  • Mais le plus important, c’est que vous dites que « vous êtes la solution au problème de Dos Caminos ; vous êtes celui qui apporte la paix et que le gouvernement ne reconnaît que vous… » Magnifique ! Moi, le gouvernement ne me reconnaît pas parce que je ne suis pas son employé, ce n’est pas lui qui m’a fait prêtre et ce n’est pas lui m’a donné l’épiscopat. Mon amour, mon respect et mon obéissance ont été et seront toujours pour le successeur légitime de Saint Pierre et pour les successeurs légitimes des Apôtres, c’est-à-dire pour la vraie Église. Vous dites que « vous êtes la solution au problème » ? C’est indéniable, car dès que vous êtes apparu à Dos Caminos, le problème a été résolu, et comme vous êtes « celui qui apporte la paix », la paix a commencé à se faire sentir dès que vous vous êtes présenté aux gens. Il n’y a plus rien à faire, tout est déjà réglé ! Quelle sagesse a eu « l’évêque » José Maria de vous avoir choisi pour une si grande entreprise ! Quelle récompense il vous réserve ! Car s’il a récompensé « l’illustre chanoine » D. Fortunato Vargas en le nommant recteur de la cathédrale, alors que ce dernier a pourtant été accusé de corruption de mineurs avec des preuves suffisantes, quel prix vous réserve-t-il ? D’accord, les habitant de Dos Caminos ont beaucoup souffert et souffrent encore, mais à qui la faute ? En outre vous avez déjà envoyé au gouverneur votre formulaire de demande bourré de mensonges et de diffamations, ce qui est typique de l’église montinienne, et ce sont des documents tellement convaincants qu’il ira certainement jusqu’à vous nommer doyen de la basilique de Guadalupe.

Personne ne peut être sauvé dans une Église autre que celle que le Christ a instituée.


Traduit de l’espagnol par Pierre Joly.
Texte original :
http://fundacionsanvicenteferrer.blogspot.com/2011/06/carta-de-mons-moisescarmona-un-cura.html

Notes

Notes
1 Sur ce sujet, voir cet autre texte dans lequel Mgr Carmona développe ses arguments sur la validité et la licéité des sacres sans mandat : https://www.contre-revolution.fr/consecrations-episcopales-thuc-valides-et-licites/
2 NDLR : “montinienne” se réfère à MONTINI, qui est le nom de Giovanni Battista MONTINI, le « pape » Paul VI 

Lire aussi

Laisser un commentaire

QUI SOMMES NOUS

“La Contrerévolution en marche” est un média catholique oeuvrant au Règne Social de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Enfants respectueux de l’Église, nous nous soumettons à son infaillible autorité, et nous déclarons accepter d’avance son jugement si, malgré nos précautions, nous nous sommes trompé en quelque chose.

CONTACT

E-mail:

info@contre-revolution.fr

 

Suivez- NOUS sur les réseaux sociaux